CIOdc

La description standard du médicament en DC et en spécialité

CIOdc est le référentiel d’interopérabilité sémantique du médicament en DC et des spécialités pour le standard PN13-SIPh. L’usage du standard PN13-SIPh requiert l’usage de son référentiel d’interopérabilité sémantique CIOdc.

En 2017, CIOdc succède à CIOsp créée en 2001 à la demande de la communauté SIPh, comme support de l’interopérabilité sémantique du standard PN13-SIPh naissant. CIOdc intègre CIOsp totalement. CIOdc complète le contenu de CIOsp d’une représentation en DC des spécialités à différents niveaux de granularité.

Un modèle conforme aux normes ISO IDMP

CIOdc se conforme aux normes ISO IDMP, à la fois en ce qui concerne son contenu (concepts et vocabulaires contrôlés décrivant ces concepts) et en ce qui concerne sa distribution (API HL7 CTS2 pour les vocabulaires contrôlés et API HL7 SPL pour les fiches spécialités et les fiches médicaments en DC).

En attendant la mise à disposition de données conformes à ce corpus normatif par l’EMA (European Medicines Agency) et, pour la part qui leur revient, par les autorités de régulation française, Phast peuple le modèle de la norme avec les informations réglementaires disponibles.

Une stricte compatibilité ascendante avec la dernière version de CIOsp

Si CIOdc est disponible à travers des API « modernes » conformes aux normes ISO IDMP, le mode de diffusion « historique » de CIOsp est conservé, à la fois du point de vue de la technique (téléchargement périodique d’une archive de fichiers txt) et du point de vue du contenu (même structure et même codage des données « historiques », complétées des données de DC).

Les usages de CIOdc

  1. L’encodage des attributs du médicament dans les messages entre les applications.
  2. La réalisation d’un typage et d’une conversion d’unités par les applications.
  3. La mise en œuvre d’un lien avec les bases de connaissances .
  4. La pérennité des liens : la variabilité des UCD est compensée par la fonction filiation.
  5. L’élaboration de libellés ad hoc du médicament en fonction du contexte d’utilisation grâce à la décomposition du libellé des spécialités en éléments structurés.
  6. La remontée des alertes de l’ANSM sous une forme structurée permettant la mise en œuvre d’une assistance à la réalisation des retraits de lots. Elles motivent, en tant que de besoin, une distribution automatique supplémentaire avant celle de la périodicité hebdomadaire normale.
  7. L’identification des médicaments « Hors GHS », « Liste SSR », « Liste HAD », en rétrocession, sous ATU, orphelins.
  8. L’alimentation des flux vers les tutelles à partir de :
    • la description des « Hors GHS » et des « Rétrocessions », synchronisée sur la distribution format NX de l’Assurance Maladie, l’identification des spécialités en liste SSR et de celles en liste HAD, synchronisée sur les publications de l’ATIH;
    • la description des tarifs et taux de prise en charge ambulatoire synchronisée sur l’information intitulée BDM publiée par l’Assurance Maladie ;
    • les groupes génériques (GG) synchronisés sur l’information intitulée BDM publiée par l’Assurance Maladie.

 

CIOdc – Documentation fonctionnelle
23/10/2017 CIOdc – v5.1.1
La version  5.0 de CIOdc succède à la dernière version distribuée de CIOsp, v4.8. Elle complète la description des spécialités de leur représentation en DC, à cinq niveaux de granularité, les quatre définis par la norme ISO IDMP 11616 et celui du médicament virtuel reconnu par la HAS, dans sa charte d’agrément des bases de données médicamenteuses (BDM).

Dans cette version 5.1, la construction initiale (2015) du LSDC (Libellé de Spécialité en DC) évolue, sans modifier les structures de ses distributions. Cette construction est maintenant explicitement décrite dans la documentation fonctionnelle.

Note : Les données de l’Index d’Interopérabilité ne sont pas délivrées tant que les BDM ne s’inscrivent pas dans le cadre d’interopérabilité défini par le standard PN13-SIPh. Néanmoins, la structure de cet index peut être implémentée pour assurer localement le pivot entre les différentes sources d’information propriétaire que représentent ces BDM.
>CIOdc_SpecFonc_5.1.1.pdf – 1.9Mo
Voir Le nouveau LSDC

 

CIOdc – Modalités d’accès

Les données de CIOdc ne sont pas libres de droit.

Consultation libre en ligne

Les données de CIOdc sont librement accessibles en consultation, au travers de deux applications :

  • La visionneuse
    Les « fiches produit », par Spécialité et par DC
  • Le démonstrateur DC
    Les données de CIOdc dans le contexte de scénarios de prescription et de dispensation définis par l’utilisateur.

Licence d’utilisation

Au-delà de leur consultation en ligne, leur usage doit faire l’objet d’une licence d’utilisation auprès de Phast – services.

  • Éditeurs de logiciels
    • L’adhésion à la Communauté SIPh confère à l’éditeur un droit d’usage de CIOdc pour recherche et développement, démonstration et promotion, de son intégration dans ses applications.
      Voir Communauté SIPh
    • L’intégration de CIOdc dans les applications ne transmet pas ce droit d’usage de l’éditeur adhérent à la Communauté SIPh aux établissements de santé utilisateurs qui doivent, individuellement, contracter une licence d’utilisation auprès de Phast – services.
  • Établissements de santé
    • L’usage des données de CIOdc en production de soins est soumis à licence, quelles que soient les modalités techniques de cet usage, applications d’éditeurs tiers ou applications développées en interne.
      Voir Licence d’utilisation

Intégration dans les applications

  • Téléchargement périodique d’une archive (.zip) de fichiers plats (.txt). C’est le mode de diffusion historique de CIOsp.
  • Accès à la demande à un document XML au format SPL décrivant soit la fiche produit d’une spécialité, soit la fiche produit d’un des cinq niveaux de représentation du médicament en DC (L1-DC, L2, L3, L4, MV).
  • CIOdc AAS (As A Service) : Accès à la demande à des jeux de valeurs contextuels, par une API STS conforme aux standards HL7 CTS2 et RIM (voir démonstrateur DC).