15-11-2018 / Formation / Établissements de santé / CIOdm

La prochaine web-conférence dédiée à la présentation du référentiel d’interopérabilité des dispositifs médicaux aura lieu :

JEUDI 15 NOVEMBRE 2018 – 14H30 À 15H30

Le référentiel CIOdm porte les informations descriptives nécessaires à la gestion des DM dans les logiciels hospitaliers, en conformité avec la règlementation : facturation hors-GHS (LPP), engagements CBU/CAQES (indications de pose des DMI, Cladimed), traçabilité sanitaire (lecture des codes-barres), etc. Le partage de ce référentiel par l’ensemble des logiciels du circuit des DM contribue à l’interopérabilité des échanges au sein de l’établissement de santé et entre les différents sites du GHT.

Les points suivants seront abordés au cours de la formation :

  • Présentation de Phast-Services
  • Contenu du référentiel d’interopérabilité CIOdm
  • Conditions d’utilisation dans les logiciels
  • Services supports
  • Dernières actualités : GMDN, nomenclature des catégories homogènes, nomenclature achat

En fin de session, un temps sera consacré aux questions des participants..

Fiche technique
Titre : CIOdm
Date & heures : Jeudi 15 Novembre 2018, de 14h30 à 15h30
Conditions de participation : La participation aux web-conférences est gratuite.
Inscription et connexion à la web-conférence : Ouvrir la page Inscription. Remplir le formulaire en ligne puis cliquer sur le bouton « S’inscrire ».
Confirmation de l’inscription : Après validation de l’inscription, un mail de confirmation (émetteur : messenger@webex.com) vous est envoyé par l’administrateur de la web-conférence.
Modalités de connexion : Les modalités de connexion sont transmises avec le mail de confirmation de l’inscription.
Accueil des participants : Tests audio & vidéo 30 minutes avant le début de la web-conférence (soit à partir de 14h00)
Conseil : Hors prise de parole, mettre le téléphone en mode « mute/silence ».

Symposium Codes-barres et référentiel d’interopérabilité
au service de la traçabilité des DM

Les codes-barres représentent un outil majeur au service de la traçabilité des DM. Leur utilisation en milieu hospitalier, de plus en plus répandue, est appelée à se généraliser avec l’entrée en application prochaine du règlement européen et la mise en place de l’identification unique des DM (UDI).

Un symposium sera consacré à ce sujet lors des prochaines journées Euro-Pharmat de Nancy.*

MARDI 16 OCTOBRE DE 18H45 À 19H45 (Salle 106)

Animé par Phast-Services, le symposium s’adresse aux professionnels hospitaliers (pharmaciens, préparateurs, etc.) souhaitant mieux appréhender l’environnement et les conditions de mise en place d’une solution de traçabilité des DM par lecture des codes-barres à l’hôpital.

Les points suivants seront abordés durant le symposium :
– Présentation des principaux types de codes-barres rencontrés à l’hôpital
– Standards de codification employés par les fabricants
– Outils nécessaires à la reconnaissance des codes-barres
– Bénéfices apportés par le référentiel d’interopérabilité CIOdm
– Évolutions attendues avec l’entrée en application du règlement européen.

Le symposium débutera par une présentation d’environ 30 minutes, suivie d’un temps d’échange et de réponses aux questions des participants.

(*) Participation gratuite pour toute personne disposant d’un accès aux journées EURO-PHARMAT.
Pour en savoir plus sur les journées Euro-Pharmat : http://www.euro-pharmat.com/prochaine-edition-nancy

CIOlab & CIOdc : Visibilité croisée entre circuit du médicament
et circuit de biologie (09/2018)

Les médicaments pris par un patient interagissent fréquemment avec ses examens de biologie médicale : bactériologie et antibiothérapie, hémostase et traitement anticoagulant, sérologie et antiviraux, dosage de principe actif dans le sang… Les acteurs impliqués dans le circuit du médicament (pharmacien de la PUI), dans le circuit de biologie (biologiste et son équipe) ou dans les deux circuits (prescripteurs et soignants) aspirent donc à accroître leur visibilité sur ces données croisées.

 

Dans un sens, il s’agit pour le prescripteur, le pharmacien et le soignant d’ajuster le traitement médicamenteux en cours au vu des derniers résultats d’examens interprétés par le biologiste. Dans l’autre sens, il s’agit pour le biologiste de s’assurer en phase pré-analytique que le traitement médicamenteux ne compromet pas la réalisation de l’examen, puis en phase post-analytique de délivrer une interprétation juste, prenant en compte l’ensemble des éléments cliniques pertinents associés à la prescription, dont les traitements médicamenteux en cours.

 

Trois éléments conditionnent cette visibilité croisée entre les deux circuits :

  • La dématérialisation du circuit du médicament appuyée sur le référentiel sémantique CIOdc exploité par les logiciels de prescription, dispensation, et de soins.
  • La dématérialisation du circuit des examens de biologie appuyée sur le référentiel sémantique CIOlab exploité par le dossier patient informatisé et par le système informatique du laboratoire, et l’enrichissement des prescriptions de biologie par les éléments cliniques pertinents structurés à l’aide de ce référentiel.
  • La mise en relation des représentations des médicaments des deux référentiels CIOdc et CIOlab, grâce à la terminologie de référence SNOMED CT qui joue le rôle de pivot et indexe les médicaments avec le niveau de granularité qui convient à chacun des acteurs.

 

La publication de la version de rentrée 2018 de CIOlab met ces conditions à portée de projet des établissements. Comme illustré par la visionneuse en ligne de CIOlab, il est désormais possible d’accéder au détail des spécialités de médicaments du référentiel CIOdc correspondant à une catégorie de traitement médicamenteux en interaction avec un examen de biologie dans CIOlab.

 

Une implémentation correcte des référentiels par les logiciels métier met le biologiste en mesure de vérifier les interactions d’une spécialité particulière prise par le patient, avec sa prescription d’examens en cours, ou réciproquement, permet au pharmacien de dispenser la spécialité d’antibiotique satisfaisant la prescription médicamenteuse confortée par les résultats de l’antibiogramme transmis par le service de bactériologie.

 

Cette synergie entre les deux circuits sera montrée au prochain événement SNOMED CT Expo à Vancouver le 18 octobre, et constituera l’un des axes de la prochaine web-conférence sur le référentiel CIOlab prévue pour le 24 octobre.

 

Les inscriptions à la web-conférence sont ouvertes et se font à partir du lien suivant : http://www.phast-services.fr/ciolab-referentiel-dinteroperabilite/